Fédération française
du courtage en travaux

Accompagnement et valorisation
du métier de courtage en travaux

Revue de presse 2010
ANNUAIRE
DES MEMBRES
Retour

Un courtier indépendant au secours d'une famille Yonnaise

charrier-interview.jpg             ZOOM




Mathieu Charrier, gérant de la société Rénovenergy, est courtier en travaux à La Roche-sur-Yon en Vendée. Avec Bruno Brégeon, artisan menuisier et gérant des Ateliers Brégeon à La Roche, il est récemment venu à l’aide d’une famille yonnaise en détresse : victime de l’intervention d’une entreprise non qualifiée ayant réalisée de multiples malfaçons dans la rénovation de leur maison la rendant inhabitable, les deux hommes se sont prêtés à l’exercice d’une interview croisée.

 


Monsieur Charrier, depuis combien de temps exercez-vous le métier de courtier en travaux ?


M.C. : J’ai créé mon entreprise Rénovenergy il y a 18 mois. Avant de me lancer avec ma propre structure, j’ai travaillé dans le domaine du BTP, donc dans la construction du neuf. Malgré cette connaissance du métier, je me suis donné un an pour bien préparer le lancement de mon activité. J’ai considéré que c’était important compte tenu du fait que le domaine de la rénovation était nouveau pour moi.

 

Vous vous êtes spécialisé dans la rénovation énergétique de l'habitat, un créneau en pleine croissance avec la poussée de l'économie verte. Qu'est-ce que vous apportez en plus aux consommateurs et aux artisans qui travaillent avec vous ?

 

M.C. : Le domaine de la rénovation énergétique de l’habitat est compliqué du fait d’un cadre législatif complexe. Ce domaine est entre autres régi par le plan bâtiment Grenelle, qui concerne la mise en oeuvre et le déploiement des mesures du programme de réduction des consommations énergétiques et qui n’est pas toujours évident à comprendre. Encore aujourd’hui, et pour beaucoup de personnes, les mesures d’optimisation énergétique se résument à l’installation de panneaux photovoltaïques. Or, les mesures peuvent être multiples, comme l’isolation thermique des parois vitrées, les murs, l’installation d’une chaudière à condensation, d’une pompe à chaleur géothermique, … la liste est assez longue.

 

Je me suis spécialisé dans ce secteur pour apporter une réelle plus-value à mes clients. De nombreuses mesures fiscales incitent les maîtres d’ouvrages à décider l’amélioration de leur habitat en passant par des mesures d’économie d’énergie. Il s’agit d’un enjeu majeur qui vise notamment à réduire les émissions de C02 ! Les travaux d’économie d’énergie engendrent également une diminution des dépenses énergétiques et correspondent, à terme, à une valorisation du patrimoine.

 

J’interviens en tant que conseil et facilitateur pour mes clients : je les aide à structurer leur projet en fonction de leurs besoins et de leur budget. Je les conseille sur la nature des travaux à mener tout en les informant sur les éventuelles possibilités de financement. Pour terminer, je les mets en contact avec des artisans compétents, en mesure de mener les travaux à bout, en respectant un budget ainsi que les délais prévus pour la réalisation du projet.

 

En ce qui concerne les artisans, je leur apporte un projet de rénovation plus que dégrossi, déjà qualifié et prêt à être chiffré. La partie commerciale m’incombe et n’est donc plus à assurer par l’artisan ou l’entreprise.

 

De plus, au même titre que je vérifie la qualité ainsi que la solvabilité de l’entreprise que je sollicite pour la production de devis, je fais de même avec le client. En cernant bien le projet ainsi que son budget en amont, l’entreprise court moins le risque d’impayés et peut également travailler sereinement.

 

 

Comment avez-vous bâti votre réseau d'artisans ? Sur quels critères les sélectionnez-vous ?

 

M.C. : J’ai l’avantage de pouvoir m’appuyer sur un réseau d’entreprises que je connais déjà de ma vie professionnelle antérieure. J’ai tout simplement continué à travailler avec les entreprises et les artisans en lesquels j’ai confiance et qui me garantissent non seulement la qualité, mais également le juste prix ainsi que les délais.

 

D’une manière générale, une entreprise est sélectionnée sur des critères comme la qualité, les garanties qu’elle apporte, notamment en termes d’assurance et de solidité financière. Il ne s’agit pas que la société choisie pour exécuter des travaux mette la clé sous la porte !

 

 

Monsieur Brégeon, vous êtes artisan et gérant de l’entreprise Ateliers Brégeon et Ambiance Maison Bois à La Roche-sur-Yon.  En tant qu’artisan menuisier, vous employez aujourd’hui 13 personnes et vous êtes spécialisé dans la construction en bois ainsi que l’éco-rénovation. Depuis combien de temps travaillez-vous avec Monsieur Charrier ?

 

B.B. : Je connais Monsieur Charrier depuis des années et bien avant qu’il ne se lance dans sa nouvelle activité de courtier en travaux. Nous travaillons en confiance et je pense ne pas trop m’avancer lorsque je dis que nous avons plaisir à travailler ensemble. C’était naturel pour moi de le suivre lorsqu’il s’est mis à son compte en tant que courtier en travaux.

 

Pour quelles raisons avez-vous choisi de développer une collaboration avec un courtier en travaux? Qu’est-ce ce que le courtier vous apporte ?

 

B.B. : L’avantage du travail avec un courtier en travaux est qu’il nous apporte des chantiers déjà bien définis, qui correspondent à notre savoir-faire. Lorsque Monsieur Charrier me sollicite pour faire le devis d’un client, je sais que le projet est réel, qu’il aboutira très certainement et qu’il me correspond. Je n’ai plus qu’à faire mon travail en établissant un devis qui corresponde à la demande du courtier et au projet du client. Le courtier en travaux me permet de me concentrer sur mon métier, je n’ai plus besoin d’assurer la partie commerciale en amont, ce qui est un gain de temps et de ce fait, un gain financier.

 

Il y a un autre avantage important : le courtier en travaux m’apporte une sécurité en ce qui concerne la stabilité financière du projet dans lequel j’engage mon entreprise. En ayant défini le projet ainsi que le budget afférent, le client sait à quoi s’attendre et peut choisir selon son budget. Souvent, le courtier conseille le client sur les possibilités d’obtention de crédit et l’aide à monter les dossiers.

 

Pensez-vous que le courtier risque à terme de devenir incontournable pour les PME, devenant ainsi un VRP pour une multitude d'artisans?

 

B.B. : Non, je ne le pense pas. Bien que je travaille souvent avec Monsieur Charrier, je garde mes autres clients tout en répondant aux demandes nouvelles. Ce n’est pas parce que je travaille avec un courtier que j’abandonne ma clientèle qui me sollicite en direct. Tout comme je cherche à diversifier ma clientèle, Monsieur Charrier travaille lui aussi avec d’autres entreprises.

 

Messieurs, vous avez tous les deux accepté d'aider une famille yonnaise qui s’est trouvée dans une impasse du fait d’une entreprise malhonnête et non qualifiée. Qu’est-ce qui s’est passé et pourquoi vous avez décidé d’aider ensemble cette famille ?

 

MC : Après l’acquisition d’une maison à rénover, destinée à devenir la résidence familiale, Monsieur Raunier a sollicité des entreprises pour effectuer les travaux nécessaires. Les Ateliers Brégeon ainsi que moi-même avons été en contact avec Monsieur Raunier à ce moment-là compte tenu du fait que j’ai été sollicité, entre autre, pour intervenir au titre de mon activité de courtier en travaux. L’entreprise finalement retenue par Monsieur Raunier proposait une prestation moins chère que nous. Déjà à l’époque, nous l’avions alerté sur le fait que le devis de cette entreprise était anormalement bas pour lui permettre d’effectuer les travaux.

 

Finalement l’entreprise en question a cumulé des retards considérables, tout en réalisant des malfaçons si bien que Monsieur Raunier s’est trouvé dans une situation difficile en ayant dépensé déjà beaucoup d’argent pour une entreprise qui n’a pas été en mesure de fournir une main d’œuvre qualifiée capable de mener à terme ce chantier. C’était un véritable gouffre financier !

 

BB : Monsieur Raunier nous a rappelé à l’aide vue la situation délicate dans laquelle il s’est trouvé. Avec Monsieur Charrier, nous avons pris l’engagement de l’aider, bien que la période estivale n’était pas très propice pour trouver d’autres artisans. De plus, malgré les malfaçons manifestes, la famille Raunier était encore contractuellement engagée avec cette entreprise peu délicate. Nous avons conseillé la famille de trouver une sortie amiable, pour éviter une action en justice qui prend du temps et coûte cher, sans certitude de récupérer son argent face à une entreprise non solvable.

 

Compte tenu des malfaçons notables, nous avons dû tout reprendre à zéro, en réalisant des travaux en un temps record pour permettre à la famille de se loger rapidement.

 

 

Comment appréhendez-vous l'année 2012 ?

 

M.C. : La crise passe également par le secteur de la rénovation, ce que nous avons déjà pu apercevoir sur la fin de l’année 2011. Le nombre de chantiers ne diminue pas forcément, mais les projets diminuent en volume, les budgets ne sont plus aussi importants.

 

Il va falloir s’attendre à une année 2012 plus difficile mais nous avons bon espoir que notre expertise de conseil dans un domaine aussi important que l’économie d’énergie contribue à stabiliser nos activités. Dans un domaine où les aides gouvernementales ainsi que les incitations fiscales peuvent aider les particuliers et les entreprises pour financer leurs projets, un conseil avisé ne sera jamais de trop.

 

Qu’est-ce que vous conseillez à ceux qui souhaitent se lancer dans leur propre activité en tant que courtier en travaux ?

 

M.C. : La formation est primordiale. Il s’agit de connaître le secteur, les entreprises et les aides pour apporter une véritable plus-value pour le client. Je conseille également à tous les courtiers de se préparer bien en amont : l’activité de courtage en travaux ne s’improvise pas. Si tout est bien préparé, tous les voyants sont au vert pour permettre au courtier de réaliser un travail de qualité et de se faire connaître en tant qu’intermédiaire de confiance.