Fédération française
du courtage en travaux

Accompagnement et valorisation
du métier de courtage en travaux

Revue de presse 2010
ANNUAIRE
DES MEMBRES
Retour

Interview             ZOOM

Rencontre avec Florence Giraud, courtier indépendant, créatrice d'Ambiance Travaux. Session de formation FFCT du mois de février 2009.


Comment êtes-vous devenue courtier en travaux ?
 
« Diplômée d’une école de commerce, j’ai travaillé plusieurs années comme Responsable foncier chez Bouygues. Plus tard, j’ai repris mes études pour passer un Master 2 à l’Institut de droit et d’économie de la construction et de l’habitation pour enrichir mes connaissances en droit immobilier. Il y a quelques années, j’ai lu un article dans le Moniteur qui parlait du métier de courtier en travaux et de la FFCT. J’ai pris rendez-vous avec la Fédération, suivi la formation de trois jours qu’ils proposent et me suis lancée il y a deux ans. »
 
Pouvez-vous nous décrire votre métier ?
 
« Je facilite la démarche des travaux pour les particuliers comme les entreprises, du début à la signature des devis. Afin de bien comprendre les besoins des clients qui font appel à moi, je les rencontre longuement. Je les conseille dans le choix des corps de métier qui vont intervenir et les mets en contact avec les entreprises les mieux adaptées. J’assiste à toutes les réunions entre les parties, puis récupère moi-même les devis, que je vérifie et si besoin, je demande à l’entreprise de les retravailler ou de les compléter avant de les remettre aux clients en leur détaillant et leur expliquant. Une fois qu’un devis est signé, ma mission devrait normalement s’arrêter. Dans la réalité, je ne vais pas sur les chantiers, mais je continue souvent de régler différents problèmes ! C’est un vrai métier de service ! On est tout le temps disponible, on court partout, mais on apprend beaucoup et on ne fait jamais deux fois la même chose. »
 
Quels sont les avantages pour les particuliers et les entreprises ? 
 
« Les particuliers qui font appel à moi n’ont généralement pas le temps de chercher des entreprises. D’autres ont eu des expériences malheureuses. Je leur apporte du confort, du temps et de la sécurité car les entreprises avec lesquelles je travaille sont fiables. Sans compter qu’ils ne paient pas ma prestation: je suis rémunérée par l’entreprise si le devis est signé. Ma présence permanente est rassurante, pour le client comme l’entreprise qui elle aussi, gagne en temps et en efficacité. Elle augmente de 70% ses retours de devis signés après un déplacement, car je présente aux clients des entreprises bien choisies. »
 
Comment trouvez-vous vos clients ? Sont-il fréquents ?
 
« Les particuliers qui me contactent me connaissent par le bouche-à-oreille. Je suis aussi très présente sur Internet et travaille beaucoup le réseau (associations, sorties, …). Résultat : j’ai de plus en plus de demandes ! Je ne refuse jamais un chantier - je pars du principe qu’un petit peut m’en apporter un gros – mais j’essaie d’éviter les clients qui vont s’arrêter à la première rencontre et que j’arrive désormais à détecter. »
 
Comment choisissez-vous les entreprises avec qui vous travaillez ? Quels sont leurs profils ?
 
« Je travaille avec tous les corps de métiers du BTP : maîtres d’œuvres, conducteurs de travaux, peintres, électriciens, menuisiers, décorateurs, jardiniers, … et même avocats. Je travaille avec des PME ou des grosses entreprises, selon la taille du chantier ! Comment je les choisis ? Par le bouche-à-oreille uniquement ! Je ne sollicite que des entreprises que je connais ou qui m’ont été recommandées sur des chantiers, par des personnes avec qui je travaille. Avant de commencer à collaborer, je vérifie toujours toutes les garanties, la santé financière, … Bien connaître le prix du marché me permet aussi de trouver des entreprises « au bon prix ». Avant, je les mettais beaucoup en concurrence. Maintenant que mon carnet d’adresses se remplit, que je connais des spécialistes, je m’adresse directement à celui qui apportera la bonne réponse au client. Tout le monde gagne en temps et en qualité ! »
 
Pourquoi avoir adhéré à la FFCT ?
 
« J’ai toujours eu un bon contact avec la Fédération. J’ai commencé par leur formation au métier de courtier en travaux, et ils sont toujours là quand on a besoin de quelque chose. C’est primordial aussi pour le réseau, je pars du principe que l’union fait la force ! »